Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2006

L'enfermement des sentiments

medium_©nora._b_l_enfermement_des_sentiments_22x27cm_2004.jpg
©Nora. B, huile sur toile, 22 x 24 cm, 2004
lierre.gif

Pas de fenêtres ouvertes, pas de moucharabiehs ni rafraîchissements.
C'est l'enfermement total avec cette porte imposante qui clôt hermétiquement le coeur à l'appel affectif et au désir passager ou permanent.

On se demande ce qu'il y a derrière cette bâtisse fermés telle une boite de conserves bien verrouillée.

Est-ce un couple qui s'étouffe mutuellement ?
Est-ce un être seul qui se protège d'éventuels ravages d'une "confusion des sentiments" ?

Ce clin d'oeil à Stefan Zweig avec ses personnages n'est pas fortuit. On se rappelle de cette fille souffrant d'un handicap se prenant d'amour passionnel pour un jeune homme fringant. "brûlant secret" du vieux professeur et du jeune homme. Bref, tous ses personnages zwingliens qui s'enferment dans leur univers sentimental, refusant ainsi le calvaire du divan.
Oh ! J'ai l'impression que j'ai mélangé les personnages de deux romans. Je les ai livrés dans le désordre. Que les connaisseurs de Zweig me pardonnent.

Bref ! Personne n'est blessé, sinon par lui-même. Et comme disait Reich, "On est notre propre persécuteur". Ou du moins on participe, des fois à notre enfermement, entraîné par un processus lié à la chimie du corps qui réclame ou renonce au désir sentimental et au plaisir de la vie selon les situations et les rencontres avec autrui.

En tout cas, ce qui est caractéristique dans l'oeuvre de Nora. B, c'est qu'elle remue en nous quelque chose d'enfuie dans les plis de nos tripes.
Brava Nora !

Al-Maghribi